SHMR // Nos rues ont une histoire (1) : le quai Sadi Carnot d’hier à aujourd’hui

///SHMR // Nos rues ont une histoire (1) : le quai Sadi Carnot d’hier à aujourd’hui
SHMR // Nos rues ont une histoire (1) : le quai Sadi Carnot d’hier à aujourd’hui 2018-05-03T15:30:20+00:00

Bonjour chers amis

Nous sommes heureux de vous proposer cette nouvelle rubrique consacrée à l’histoire des rues de Meaux à partir de cartes postales d’hier issues des collections de la médiathèque Luxembourg et de photos d’aujourd’hui.

Cette rétrospective ne serait rien sans le travail des historiens de l’une de nos anciennes sociétés, la SLHB, qui ont rédigé le Dictionnaire topographique et historique des rues de Meaux toujours disponible en 3 tomes (contact : contact@shmr.fr  )

Le premier volet est consacré au quai Sadi Carnot

Méd. Luxembourg. collection Claude Chadron Meaux

   Rempart occidental du Marché, puis promenade du port vers 1750, ce quai prit le nom de Promenade de Bellevue à cause de son agréable situation, puis quai Bellevue en 1842.

Une délibération du 12 juillet 1818 convertit une partie de la promenade Bellevue en marché aux chevaux et aux porcs, à compter du 7 novembre 1818 : une première partie réservée, vers le nord jusqu’au pont, aux chevaux neufs chaque samedi à partir de 11 heures jusqu’au coucher du soleil; une deuxième partie, du pont au canal Cornillon, pour les vieux chevaux le même jour à partir de 9 heures.

Dans un nouveau souci de sécurité, cette autorisation s’accompagne de l’ interdiction de les vendre ailleurs, de les essayer dans les rues et faubourgs, de les faire trotter lorsqu”on les conduit à l’abreuvoir et d’y, amener plus de trois chevaux ensemble attachés, non de front mais en queue avec un conducteur de plus de 18 ans.

Les marchands de chevaux se sont obligés, en faveur des concessions qui leur étaient faites, de faire établir, sceller et entretenir à leurs frais, peindre et garnir de leurs anneaux de fer les poteaux et traverses de séparation placés sur la promenade Bellevue à l”effet d’y former des cases pour l’établissement d”un marché aux chevaux neufs.

Plus tard encore, le commissaire de police constate que la promenade devient un véritable entrepôt de fagots: M. Boutry, marchand de bois et de sabots à Meaux, n’hésite pas, au lieu d”occuper le terrain concédé sur la promenade Bellevue pour ses bois moyennant 25 livres par an, à en faire occuper un autre sans autorisation sur la promenade Bellevue par 3 000 fagots a cause de la hauteur de la Marne. Des barrières protègent bien les promenades et empêchent d’échapper à l”octroi mais il arrive qu’elles ne soient pas fermées…

Lors de la délibération municipale, en séance du 8 août 1842, la promenade Bellevue, qui commencedu pont du Marché et se termine au canal Cornillon, prend le nom de quai de Bellevue. . La communication du quai Bellevue avec le pont du Marche est encore très étroite au milieu du XIX* siècle

Méd. Luxembourg, Coll. Claude Chadron 

Cette partie du Marché prendra le nom actuel de quai Sadi-Carnot, le 10 août 1894, en souvenir du président de la République Marie François Sadi dit Sadi-Carnot, ancien ingénieur né à Limoges en 1837, assassiné à Lyon par l’anarchiste Caserio le 24 juin de la même année (pour en savoir plus sur Sadi Carnot).

Vous souhaitez en savoir davantage sur les rues de Meaux ?

A très bientôt pour un nouvel épisode…

rfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-sliderfwbs-slide